Installation, Domaine départemental de Chamarande, 2022

Mue

L’animal vit dans le paysage, il le transforme, l’habite et le consomme toujours à la hauteur de ce qu’il est, contrairement à ce que l’Homme nous laisse entrevoir depuis quelques années. Ce projet, en collaboration avec la designeuse et danseuse Solène Moulin–Charnet, est né d’une envie de revenir à l’état animal, d’être plus sensible à notre environnement.

Il est composé de vingt pans de lin teint naturellement avec les ressources que le paysage de Chamarande nous offre, des glands, des feuilles, des fleurs, etc. Ils seront installés sur des portiques en métal. À premier vu labyrinthe, certaines teintures de l’installation seront ajourées pour laisser apparaître les corps qui déambulent. Ces formes découpées sont celles qui nous ont permis de confectionner des vêtements qui ont activé l’œuvre durant deux moments forts. Sorte de seconde peau du paysage, ces tissus permettront au spectateur d’être au cœur d’un espace naturel en mouvement et à hauteur d’Homme.

Le potager est l’endroit où l’Homme rentre en harmonie avec le végétal et il nous semblait évident qu’une œuvre composée de teinture naturelle devait y prendre place.